mercredi 1 février 2012

Ce que notre écriture dit sur nous...


Les graphologues se penchent sur 7 principaux aspects de nos écrits !


La dimension concerne la taille des lettres.
La hauteur des lettres renseigne sur l’importance de l’affectivité, leur largeur sur les facultés d’adaptation.

La forme des lettres et du tracé général de l’écriture.
×          Un tracé général de l’écriture peut révéler un caractère spontané ou instable.
×          En guirlande, ouverture d’esprit et réceptivité.
×          En arcade : signe de réflexion ou besoin de paraitre.
×           En angles : agressivité, combativité  ou impatience
×          Du côté des lettres, une barre de t projetée en avant : impulsivité, en arrière : crainte, timidité, Absence de barre de t : négligence, désordre

La pression : intensité de l’appui sur le papier, épaisseur, largeur du trait, etc.
Ces caractéristiques donnent des indications sur la façon de s’imposer par rapport aux autres.
×          Plus la pression est appuyée, plus la personne est énergique. Un trait net traduit la logique, la discipline, l’indépendance.
×          Un trait pâteux est signe de sensibilité et de vulnérabilité.

 
La direction : orientation des lettres.
×          Verticale : esprit rationnel, réfléchi et raisonnable
×          Inclinée à droite : ouverture vers les autres ou conformisme
×          Renversée vers la gauche : crainte, méfiance, pudeur ou timidité

La continuité : façon dont les lettres sont reliées entre elles.
×          Une écriture dite « liée » se caractérise par des groupes de 4 à 6 lettres tracés sans levée de plume => signification : suite dans les idées, lien entre la décision et l’action.
×          A l’inverse, une écriture juxtaposée (faite de lettres séparées) témoigne d’un sens de l’analyse ou d’une anxiété.

L’ordonnance : étude  des marges de l’espace, et de la position qu’occupe le texte dans la page et de la direction des lignes.
×          Grande marge régulière à gauche : bonne organisation, respect des règles et de la hiérarchie.
×          Absence de marge : immaturité et difficulté à s’intégrer à une équipe.
×          Lignes montantes : optimisme, enthousiasme, exaltation, ambition ou parfois manque de réalisme
×          Ecriture descendante : fatigue, découragement, manque de confiance en soi ou signe d’obstination.


Le mouvement : ensemble des signes associés à la maitrise du geste d’écrire.
×          Une écriture qui donne l’impression de souplesse révèle une certaine aisance.
×          Une écriture saccadée, des lettres raides : impulsivité

Aucun commentaire:

Publier un commentaire