jeudi 9 février 2012

Croquer la vie qui passe


Croquer tous les gens qui passent 
troubles hères en mouvement 
dans les cafés dans les gares 
dans les rues et dans les ports 
saisir doutes et questions 
attraper quelques regards 
ou l’absence de regard 

Voir dans leurs pas saccadés 
les corps qui souffrent du mal 
les âmes en désespérances 
cueillir les tendresses parfois 
ouïr les cœurs qui trop étreignent 
goûter comme les ventres ont soif 
voir leur faim de liberté 

Attraper les gens qui passent 
et les décors et les jours 
et nos chambres de passage 
croquer la vie qui s’invite 
un peu avant qu’elle ne meure 
arrêter le temps de fuite 
à coups de mines 
de pointes de traits 

Suspendre un moment le sort 
pour créer l’éternité 

EXTRAIT DE  PETITS CONTES ET AUTRES HISTOIRES 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire